POUR UN DÉBAT CONSTRUCTIF

En ce printemps à la météo désespérante, le climat politique qui règne dans notre pays ne vaut guère mieux.

Entre élection présidentielle d’hier et élections municipales de demain, la politique politicienne bat son plein, souvent à son plus bas niveau. Soif de revanche pour les uns, sauvegarde pour les autres d’une victoire à la Pyrrhus, intention pour les troisièmes de tirer les marrons du feu à grands coups de démagogie, c’est un paysage politique assombri et tendu qui s’offre à nos yeux.

Là où notre pays aurait besoin de rassembler ses forces pour faire face à la grave crise économique, sociale et morale qui nous frappe, c’est au contraire le vent mauvais de la division qui souf! e fort, s’engouffrant même à l’intérieur de chaque camp. Et il est à craindre que dans les mois qui viennent la pression ne retombe pas, bien au contraire.

Il ne s’agit pas, dans mon propos, de remettre en cause la nécessaire confrontation politique, celle des idées, qui représente l’essence même de la vie démocratique. Là où il n’y a plus de débat politique, il n’y a plus de démocratie.

Et l’aspiration à exercer le pouvoir est bien naturelle.

Ce qui est en cause aujourd’hui, c’est la forme et la tournure du débat politique, ses excès, ses outrances, ses dérapages, sa violence souvent, peu compatibles avec l’esprit de la démocratie. La crise de la démocratie représentative, le discrédit grandissant envers le personnel politique, trouvent pour beaucoup leur origine dans des mœurs et des pratiques politiques contestables et médiocres. Toutes les enquêtes d’opinion le montrent »: les Français veulent une démocratie apaisée et digne, et aspirent, en ces temps difficiles, à davantage d’unité nationale.

Localement, à dix mois des élections municipales, les légitimes ambitions de succéder à Didier Borotra se manifestent déjà chez les uns et les autres. Cela est naturel. Je formule un vœu : que le débat public à Biarritz soit de haute tenue. Aussi, évitons d’utiliser les vieilles celles qui, finalement, prennent les électeurs pour des imbéciles.

Évitons de marteler avec cynisme des contre-vérités comme s’il s’agissait d’évidences, évitons de nous attribuer personnellement les mérites d’une action collective, dispensons-nous de dénigrer le travail de nos petits camarades ou de prétendre à des compétences que nous n’avons pas, gardons-nous en de nous ériger en procureurs intraitables de l’action passée et en marchands d’illusions pour l’avenir.

Ces jeux politiques ne trompent plus personne et les électeurs, en citoyens avertis, savent reconnaître ces pièges qui leur ont été tant de fois tendus.

Je souhaite à Biarritz et aux Biarrots une belle campagne, digne, intelligente et apaisée pour les prochaines élections municipales. Un beau débat public, qui ouvre sur l’avenir. Pour ma part, très modestement mais sincèrement, je penserai à ce conseil du général de Gaulle : « Prenez invariablement la position la plus élevée, c’est généralement la moins encombrée ».

MICHEL VEUNAC

Battons-nous pour la transition énergétique !

0 commentaire

En tant qu’adjoint au Maire de Biarritz, chargé du plan Climat Energie Territoire pour l’Agglomération ACBA, j’ai accueilli la réunion organisée par la région Aquitaine sur la transition énergétique qui a rassemblé la semaine dernière plus de 80 personnes à la Maison des Associations. Lors de cette réunion, j’ai insisté sur l’importance que devraient avoir,…Lire la suite

> En savoir plus

Retour sur le Café Rencontre « A l’écoute des Biarrots » : quartier Centre Ville

0 commentaire

Succès pour la seconde réunion de quartier de Michel Veunac ! Mercredi 22 mai, Michel Veunac, votre candidat de rassemblement aux prochaines élections municipales de Biarritz, a réussi à attirer 65 Biarrots, habitants du quartier Centre ville, au Café Cosi. Pendant 2 heures, Michel a échangé librement avec ses concitoyens selon le principe qu’il a…Lire la suite

> En savoir plus

Combattons les incivilités !

0 commentaire

Un public de 200 personnes a assisté le 15 février dernier, au Casino municipal, à la conférence-débat donnée par le sociologue Sébastian Roché sur la question des incivilités. Preuve, s’il en fallait, que le sujet touche de près nos concitoyens. Les participants à la réunion ne se sont pas privés d’ailleurs d’interroger l’orateur, spécialiste en…Lire la suite

> En savoir plus